Test du stimulateur clitoridien Womanizer Premium de Dorcel

4.4 (88.89%) 18 votes

Je me suis offert un petit plaisir début juillet. En parcourant la boutique Dorcel Store, je suis tombé sur le dernier modèle Womanizer, une gamme de stimulateurs clitoridiens. Il promet l’orgasme grâce à un mode auto-pilote à toutes les femmes en un temps record. Une promesse des plus attirantes que je me suis empressé d’essayer. Voici mon retour d’expérience !

Test complet du stimulateur Womanizer Premium

stimulateur clitoridien womanizer de dorcel

MA NOTE : 5/5

Points positifs : un plaisir intense et rapide, du matériel de qualité, plusieurs vibrations, un mode autopilote, une notice complète, une pochette de rangement… Bref, vraiment un sacré sextoy !

Caractéristiques du Womanizer

Le Womanizer est un stimulateur clitoridien intelligent. Cela signifie que le sextoy féminin détecte seul votre niveau d’excitation et fournit les vibrations qu’il vous faut. J’en reparlerai plus en détails dans la suite du test. Il dispose aussi d’un mode manuel où vous augmentez et diminuez l’intensité des vibrations choisies parmi les 12 modes différents.

L’appareil mesure 15 cm de longueur et 3 cm de diamètre. Il a un embout visible qui est la partie mise sur votre clitoris.

Il existe en plusieurs coloris. J’ai choisi le rouge, mais vous le trouvez aussi en blanc et en noir. 100% étanche, ce stimulateur de clitoris a également un mode silencieux lui permettant de marcher uniquement quand il est au contact de votre peau.

Découverte du stimulateur Womanizer Premium.

Passons rapidement sur la livraison parfaite, une nouvelle fois, de Dorcel. Je l’ai commandé le lundi et le jeudi, il était déjà dans ma boîte aux lettres dans un colis discret où le nom de l’expéditeur n’est pas « Dorcel ». C’est pratique pour la discrétion, notamment vis-à-vis du facteur.

Le coffret du stimulateur Womanizer est magnifique. Il augure de suite un sextoy de grande qualité. Il contient le sextoy, deux embouts de tailles différentes pour votre clitoris, un câble USB pour le charger, un manuel d’utilisation en français et plusieurs autres langues. Ce manuel est d’ailleurs très complet et je vous invite à le lire en entier avant votre première masturbation.

ouverture du Womanizer
Voici une photo que j’ai prise à l’ouverture du Womanizer.

Libre à vous de garder le coffret pour un rangement pratique ou de glisser le sextoy dans votre tiroir de table de chevet.

La première charge dure deux heures environ. J’ai été surprise de voir que le fil de chargement fonctionne avec des aimants. Cette caractéristique permet d’avoir un matériel totalement étanche capable d’être lavé en profondeur. Un petit plus bienvenu et hygiénique.

Comment utiliser ce stimulateur clitoridien ?

Comme son nom l’indique, le stimulateur de clitoris est un sextoy dont l’action a pour but de stimuleur votre clito. C’est l’un des jouets intimes les plus efficaces pour avoir un orgasme facilement. Si vous n’avez jamais connu l’orgasme, n’hésitez pas à tester tranquillement ce modèle et vous m’en direz des nouvelles.

Le Womanizer de Dorcel se compose d’une partie que vous prenez en main et d’un embout, dont nous avons déjà parlé, qui se met au niveau du clitoris. Pour que ce dernier fasse le plus d’effets possibles, écartez un peu vos lèvres et mettez directement l’embout autour de votre clitoris. Il n’y a pas de contact direct de l’appareil sur votre clito, mais les ondes qu’il envoie vous donnent du plaisir. La conception même de l’embout permet cela.

L’utilisation du stimulateur vous fera décider de quel est l’embout le plus adapté à votre clito (il y a deux tailles différentes). L’embout, comme le sextoy entier, est en silicone. Il se fixe et s’enlève rapidement.

embout du womanizer
Voici le fameux embout, avec le trou dans lequel est placé votre clitoris, capable de vous faire jouir !

Vous avez ensuite le choix entre deux modes.

Le premier est classique : manuel. À l’aide des trois boutons présents sur le Womanizer, vous allumez le sextoy, puis choisissez le niveau de vibrations grâce aux touches « + » et « -« . Un indicateur lumineux composé de trois points vous indique l’intensité à laquelle vous êtes. Au total, vous avez le choix entre 12 modes différents. Encore une fois, je vous conseille de commencer aux niveaux les plus faibles et d’augmenter au fur et à mesure que votre corps réclame plus de vitesse.

L’autre mode est RÉVOLUTIONNAIRE. Il est « autopilote ». Cela veut dire que vous mettez l’embout autour de votre clito, actionnez le mode et laissez l’appareil vous emmener jusqu’à l’orgasme. Dorcel promet d’ailleurs un accessoire idéal pour toutes les femmes, même celles qui n’ont jamais eu d’orgasmes ou peinent à le revivre. Encore mieux, ce stimulateur clitoridien serait capable de vous procurer un orgasme en moins d’une minute et plusieurs en peu de temps !

C’est l’autopilote qui décide de baisser ou de monter l’intensité des vibrations. Il est votre partenaire de masturbation. Ce mode est la raison de mon achat ! Je vous dis après ce que j’en ai pensé.

Il est également auto-silencieux. Quand vous avez choisi le mode autopilote et que le sextoy n’est pas au contact de votre peau, il s’arrête de fonctionner. Cela augmente la durée de vie de la batterie, mais aussi offre d’autres possibilités comme la masturbation silencieuse. Un plus pratique pour le se masturber en public ou en cachette dans sa chambre ou à la salle de bain.

Qu’ai-je pensé du Womanizer ?

On rentre enfin dans le vif du sujet. J’ai désormais utilisé trois fois ce sextoy, deux fois seule et une fois avec Julien. Je ne vais pas tourner autour du pot : le Womanizer m’a permis de jouir et pas qu’un peu !

La prise en main du stimulateur

Tout d’abord, la prise en main de l’objet est facile. La notice donne une position idéale, mais même sans le petit schéma, elle est intuitive. L’appareil a le bon poids : pas lourd et donc aucune douleur à l’avant-bras même après vingt minutes d’utilisation, pas léger et donc maniable avec précision.

Utilisation avec Julien

Ce stimulateur clitoridien Womanizer est souvent un jouet que vous utilisez pour vous masturber seule. Cela ne veut cependant pas dire qu’il est incompatible pour des préliminaires. Julien était aussi excité que moi de découvrir cet accessoire qui « promet un orgasme » et a donc voulu faire un test très rapidement.

On s’en est servi de façon classique, dans le lit : moi sur le dos et lui au niveau de mon sexe. Il m’a fallu m’exciter un peu pour que le clitoris grossisse et sorte de sa tanière. Ensuite, il a pu placer l’embout du Womanizer sur ma petite boule de chair. Il avait mis le mode autopilote, mais comme il débute très lentement, cela ne collait pas avec les envies que l’on avait sur le moment. Il est donc rapidement passé en mode manuel.

Il n’est pas un grand fan des stimulateurs clitoridiens, car il a l’impression de ne « rien faire ». C’est en partie vrai, mais c’est aussi pour cela que je les adore quand je m’en sers seule… Par contre, il a adoré voir le plaisir que je prenais. C’est vraiment puissant ! J’ai même eu une réaction très bizarre de mon corps, comme si je découvrais des terminaisons nerveuses. Proche de l’orgasme, j’ai commencé à sentir de la chaleur sous la plante du pied ! Puis, j’ai eu mon orgasme et pour le coup, les voisins ont dû m’entendre…

L’orgasme n’a pas mis une minute (plutôt huit à dix minutes), mais ce n’est pas plus mal. Je préfère quand le plaisir dure un peu. Quand Julien le tient, il y a juste un petit bémol : il ne saisit pas forcément tout de suite quand le stimulateur s’écarte du clitoris. Cela arrive quand vous approchez de l’orgasme et que vous commencez à bouger. C’est très frustrant ! Heureusement quand vous vous masturbez en solo, vous comprenez d’emblée que l’embout a bougé et pouvez aussitôt le repositionner. Cela ne fait pas descendre la pression qui monte en vous.

photo et schéma du sextoy womanizer
Vous pouvez voir sur le stimulateur les boutons marche/arrêt, de réglages de l’intensité et autopilote. Sur le schéma du manuel, ce sont les conseils pour le placer sur votre clitoris.

Utilisation du Womanizer seule

Je dois avouer que m’en servir avec Julien était très agréable, mais c’était comme un apéro avant le vrai repas ! Je mourrais d’envie de le faire fonctionner grâce à mes doigts et l’ai fait dès le lendemain. Encore une fois, j’ai fait dans le classique en me masturbant sur le lit. Je pense que c’est mieux de procéder ainsi pour la première fois. Les folies dans le bain ou voyeuristes arriveront bien assez tôt (je commence à me connaître).

Avec une musique douce, un petit ventilateur pour supporter la canicule et des draps propres, la situation s’annonçait bonne et le moment fut… excellent ! J’ai testé le mode autopilote. Il commence son travail doucement. Au départ, vous ressentez presque rien et vous demandez même s’il sert à quelque chose, mais au bout de trente secondes, il accélère le rythme. C’est un mélange de masturbation et de laisser-aller total car vous n’avez pas à réfléchir. Le stimulateur monte les niveaux seuls et progressivement. L’orgasme est devant vos yeux, vous le voyez arriver et la régularité offerte par un stimulateur assure la réussite. J’ai pris mon temps et j’ai une nouvelle fois joui en une dizaine de minutes. L’intensité de l’orgasme est très forte. Même sans faire un seul mouvement, vous en ressortez fatigué (positivement) et mes jambes ont tremblé pendant près de deux minutes… Autant dire que j’ai profité de mes draps encore un petit moment avant de pouvoir me lever !

La seconde fois, j’ai également débuté en autopilote, mais j’ai eu rapidement le désir d’aller plus vite. Ce qui est bien, c’est que vous pouvez passer en mode manuel en un seul appui sur la télécommande. J’ai augmenté l’intensité au maximum. Contrairement aux vibromasseurs, où je reste souvent sur une puissance médiane, le Womanizer me procure beaucoup de bien quand il est au maximum. Pour les premiers niveaux de vibration, ils sont bons pour le début, mais très vite, vous voudrez quelque chose de plus fort. En utilisant le mode manuel, ma jouissance a été express. Je n’avais pas de chrono en main, mais je dirais deux à trois minutes, ce qui est vraiment un résultat impressionnant. C’est sûrement le signe que je commence à maîtriser le sextoy !

 

Entourez-bien votre clito avec l’embout en silicone et partez sur la route du 7ème ciel !

Ma conclusion du test Womanizer

Wow ! Je suis surprise par l’efficacité de ce stimulateur et pourtant, comme vous pouvez vous en rendre compte avec ce site, j’ai de l’expérience dans l’utilisation de sextoys. J’ai réussi à avoir un orgasme les trois fois où je m’en suis servi et à chaque fois, cela était plus rapide. Votre cerveau n’est pas en train de se demander si vous allez connaitre l’orgasme, mais à quelle vitesse.

Je ne peux que vous recommander de l’essayer. Si vous sentez peu de choses, le problème ne viendra pas du produit, mais sûrement d’un mauvais placement. Écartez vos lèvres avec vos doigts, entourez-bien votre clito avec l’embout en silicone et partez sur la route du 7ème ciel !

Vous désirez connaître cette sensation ? Voici un lien qui vous permettra de le recevoir chez vous en moins d’une semaine. Revenez m’en parler ici après votre jouissance. Je serais heureuse de voir que j’ai, maigrement, contribué à votre plaisir !